Rencontre du 21 novembre 2015

Welcome 2015

Si les frontières géographiques deviennent quasiment virtuelles, une autre frontière persiste, plus subtile et plus fondamentale, parfois ignorée ou négligée : celle de la diversité culturelle. Sa prise en compte est essentielle dans le cadre de notre réseau Welcome.

En effet, Welcome Toulouse souhaite permettre aux réfugiés qui n’ont pas encore obtenu un logement dans un CADA (centre d’accueil pour demandeur d’asile) de vivre une expérience heureuse de relation avec des habitants de notre agglomération toulousaine. Cela implique à nos yeux que les uns et les autres ne restent pas des « adresses » mais soient personnellement connus. Ainsi, il est bon que, accueillants comme accueillis soient formés et informés sur les particularités de cette hospitalité dont la première qualité est d’être gratuite.

Osons la rencontre  en appréhendant nos différences comme une source de richesse, en  acceptant que notre propre perception des choses soit un peu remise en cause.

On n’écrit jamais en noir sur le noir et jamais en blanc sur le blanc.

Sur un tableau noir, on prend une craie blanche.

Sur une feuille blanche, on écrit avec un stylo de couleur.

Christophe Emo

  

Témoignage d’un accueil du réseau Welcome Toulouse

 

J’attendais avec joie et curiosité l’arrivée de notre nouvel hôte demandeur d’asile dans notre famille (étape d’émerveillement,  attirance de la nouveauté).

La première rencontre m’a un peu déstabilisé car je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi à l’aise et volubile. Je craignais un peu de me sentir envahie chez moi,  dans ma propre maison et j’étais moi-même surprise de ma réaction (étape de confrontation à l’altérité, prise de conscience de ses propres limites).

Alors, j’ai pris du recul, me suis détendue, et avec du dialogue et l’envie réciproque que les choses se passent bien, son séjour durant tout le mois s’est très bien passé (étape d’acceptation de la différence interculturelle et de ses émotions).

Nous avons eu beaucoup d’échanges enrichissants et partagé de bons moments de joie et de fraternité. Avec ce vécu, je pense également mieux me connaître désormais  (étape de reconnaissance de la dignité de l’autre et d’enrichissement mutuel).

Si, au point de départ, une envie de connaître l’autre, de le découvrir, à travers la nouveauté que représente pour nous sa culture, nous lance sur le chemin de la rencontre, bien vite surgissent des difficultés, voire des quiproquos : le choc interculturel est inéluctable.

Mais c’est alors que commence véritablement l’aventure : il nous faut choisir de dépasser les malentendus, il nous faut apprendre- en nous dépouillant un peu au passage de nous-même ! -  à accepter celui que notre incompréhension nous désigne comme étranger, pour enfin vouloir l’altérité de l’autre, reconnaître sa cohérence culturelle et avoir la joie de partager nos richesses respectives !

Tel est l’enjeu de la rencontre interculturelle !

                                                                                                                                                                                            Christine Bréard, intervenante

« Tu m’as fait connaître à des amis

que je ne connaissais pas.

Tu m’as fait asseoir à des foyers

qui n’étaient pas le mien.

Celui qui était loin, tu l’as ramené proche

et tu as fait un frère de l’étranger. »

                                                                       Tagore, L’offrande lyrique

 

 

0 commentaire à “Rencontre du 21 novembre 2015”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Md Transports |
Nakedbrand |
Bibliothèque municipale de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cfdt conseil regional nord ...
| Moicandide
| Addictionet